Turquie et Gréce: une relation difficile. Que se passet-il-en Mer Egee ?

Turquie et Gréce: une relation difficile. Que se passet-il-en Mer Egee ?

Img1. Source: Ansa.it

En mer Égée, la tension entre la Grèce et la Turquie augmente. L’enjeu est la Méditerranée orientale.

En mer Égée, une guerre a failli éclater le 22 juillet. Ce jour-là, en effet, des navires de guerre et des avions turcs se sont dangereusement approchés de l’île grecque de Castellorizo (Kastellorizo en grec), alertant la marine d’Athènes.

Depuis ce jour, la tension en mer Égée c’est fortement accrue, car les navires et les avions des deux pays se touchent dangereusement et risquent de provoquer un incident.

La raison de cette situation difficile est la politique agressive de la Turquie en Méditerranée orientale, qui vise à atteindre le rôle de pôle énergétique primaire (gaz et pétrole) qui va de l’Europe à l’est.

Par ailleurs, l’île de Castellorizo, située à quelques kilomètres de la côte turque, constitue une véritable barrière qui empêche Ankara d’étendre sa zone économique exclusive (ZEE) vers la Méditerranée centrale au profit de la ZEE grecque.

Img.2 Source: Fracademic.com

 

La Turquie a une position stratégique entre l’Est et l’Europe qui lui a historiquement donné le rôle de lien entre ces deux pôles géographiques. Et c’est précisément sur cette vocation qu’Erdogan (le président de la Turquie) parie pour relancer son pays et le rendre incontournable pour les économies européennes. Cependant, ce projet n’est réalisable qu’en contrôlant la Méditerranée orientale et ses eaux. L’agressivité dont fait preuve la Turquie a uni de nombreux pays contre elle, comme l’Égypte, Chypre, la Grèce, Israël et la France, déterminés à empêcher Erdogan de mener à bien sa politique de contrôle maritime (expliquée dans la doctrine turque de Mavi Vatan, littéralement  » Patria Blu « ) en utilisant la force si cela s’avère necessaire.

Ce n’est pas un hasard si le porte-avions nucléaire français Charles De Gaulle est déployé à Chypre depuis le 21 février 2020 (il a été rappelé en France à cause du Covid-19).

Img. 3 Source: Euronews.com

 

 

Le fait que la Grèce et la Turquie fassent partie de l’OTAN rend la question encore plus compliquée, nécessitant une intervention américaine, ou du moins une médiationles Etats Unis  auront la lourde tâche de trouver un accord entre les deux pays, mais il semble que Washington ai fait son choix: à partir du 3 août, les flottes américaine et grecque exerceront en mer Égée, à quelques centaines de kilomètres des côtes turques. Un message clair pour Erdogan.

Lorenzo Fornari

Plus d’articles

Sur “l’état de l’Union”

Sur “l’état de l’Union”

Source: Euractiv.com Le 16 septembre, la présidente de la Commission européenne a prononcé le très attendu discours sur “l'état de l'Union”. 2020 restera certainement dans l'histoire comme une année difficile pour l'Union européenne et ses États membres. La crise du...

lire plus
[Résumé] Séance MédiaLab – 12 septembre 2020 [FR/ENG]

[Résumé] Séance MédiaLab – 12 septembre 2020 [FR/ENG]

Découvrez ce que l'on a fait lors de la dernière session du medialab ! Samedì nous avons eu notre prémiere session de Médialab et nous avons eu le plaisir d' acceuillir des nouvelles participants. [Find out what we did in the last information session! On Saturday we...

lire plus
9 mois plus tard. Chronologie du coronavirus en Europe

9 mois plus tard. Chronologie du coronavirus en Europe

Source: Sciences et avenir Se souvenir de ces derniers mois est important pour comprendre notre avenir et celui du Covid Plus de neuf mois se sont écoulés depuis le début officiel de la pandémie du Covid-19. Le premier cas de Covid-19 a été officiellement découvert le...

lire plus

Le Conseil européen parvient à un accord sur le Recovery Found et les fonds jusqu’en 2027

Le Conseil européen parvient à un accord sur le Recovery Found et les fonds jusqu’en 2027

Img.1 Source: Europarl.Europa.eu

L’accord a été conclu après quatre jours de négociations difficiles (du 17 au 21 juillet). Il y avait de nombreux écueils à surmonter. L’accord envoit unmessage fort d’unité européenne au monde.

Après quatre jours et quatre nuits d’intenses négociations, les Vingt-sept sont enfin parvenus à un accord sur le prochain budget Communautaire. S’elevent à une valeur de 750 milliards d’euros pour le Recovery Found.

Le budget pour les sept prochaines années s’élèvera à environ 1,074 milliard d’euros. Le Recovery Found, qui lèvera 750 milliards d’euros sur les marchés, sera divisé à la hauteur de 390 milliards en subventions et 360 milliards en prèts. Cet accord est certainement historique car pour la première fois les Vingt-sept autorisent la Commission européenne à emprunter en leur nomm.

Les subventions ne seront pas de 500 milliards comme prévu au début de cette trajectoire, mais de 390 milliards, alors que les prêts passeront plutôt de 250 à 360. Ces nouvelles proportions sont principalement le résultat de la ferme opposition de cinq pays – Autriche, Hollande, Danemark, Suède et la Finlande – qui voulaient limiter l’argent des subventions.

Sur le processus d’approbation du décaissement de l’argent du Fonds, la Hollande s’est battue pour un vote unanime des pays membres. Cependant, Rutte (le président Hollandais) a dû accepter un compromis impliquant le Conseil européen, mais uniquement en cas de «graves écarts» par rapport aux engagements pris.

Quant au remboursement des emprunts que les États membres contracteront, il devrait commencer à partir de 2027, avec le budget qui, jusque à cette année-là, doit être garanti par les États sur leurs ressources propres.

Le président de la Commission européenne, Charles Michel, a déclaré avec une satisfaction visible:

«Nous sommes parvenus à un accord sur le plan de relance et le budget européen. C’était, bien entendu, des négociations difficiles en des temps très difficiles pour tous les Européens. Un marathon qui s’est soldé par un succès pour les 27 Etats membres, mais surtout pour les citoyens. Ceci est une bonne affaire. C’est une bonne affaire. Et surtout, c’est le bon accord pour l’Europe, dès maintenant »

Img.2 Ursula Von Der Leyen et Charles Michel. Source: Consilium.europa.eu

L’accord a été conclu après quatre jours de négociations difficiles. Les problèmes ne manquaient certainement pas et à plusieurs reprises la confrontation entre les pays nordiques et du sud c’est averée très dure.

Au sein du Conseil européen, en effet, les décisions doivent être prises à l’unanimité et, par conséquent, même les petits pays peuvent, à eux seuls, ralentir considérablement les décisions du Conseil. Cette particularité rend encore plus important l’accord conclu, qui a su rassembler des souhaits très différents.

C’est la preuve que l’UE a encore un rôle important à jouer; Cet accord, sans doute historique, est un message fort  au reste du monde qui suivait avec une attention particulière le dénouement de ces négotiations et ainsi qu à ceux qui, de l’intérieur, attendaient sa dissolution.

Nous sommes touts soulagés: L’Union Européenne est là.

Img. 3 Source: eeas.europa.eu

Lorenzo Fornari

Plus d’articles

Sur “l’état de l’Union”

Sur “l’état de l’Union”

Source: Euractiv.com Le 16 septembre, la présidente de la Commission européenne a prononcé le très attendu discours sur “l'état de l'Union”. 2020 restera certainement dans l'histoire comme une année difficile pour l'Union européenne et ses États membres. La crise du...

lire plus
[Résumé] Séance MédiaLab – 12 septembre 2020 [FR/ENG]

[Résumé] Séance MédiaLab – 12 septembre 2020 [FR/ENG]

Découvrez ce que l'on a fait lors de la dernière session du medialab ! Samedì nous avons eu notre prémiere session de Médialab et nous avons eu le plaisir d' acceuillir des nouvelles participants. [Find out what we did in the last information session! On Saturday we...

lire plus
9 mois plus tard. Chronologie du coronavirus en Europe

9 mois plus tard. Chronologie du coronavirus en Europe

Source: Sciences et avenir Se souvenir de ces derniers mois est important pour comprendre notre avenir et celui du Covid Plus de neuf mois se sont écoulés depuis le début officiel de la pandémie du Covid-19. Le premier cas de Covid-19 a été officiellement découvert le...

lire plus

L’Europe sous la présidence allemande doit faire face à deux negociations difficiles : l’expansion Europenne dans les Balkans et la crise économique

L’Europe sous la présidence allemande doit faire face à deux negociations difficiles : l’expansion Europenne dans les Balkans et la crise économique

Source: DW.com

 

À partir du 1er juillet 2020, l’Allemagne a commencé son semestre de présidence européenne. Berlin pourra-t-elle jongler avec les luttes internes de l’Union et la nécessité de l’élargir?

S’il est vrai que pour de nombreux pays mineurs, la présidence de l’Union est un fait purement formel, pour un pays important comme l’Allemagne, ce n’est pas du tout le cas.Berlin espère poursuivre ses projets pour l’Union européenne et, en même temps, guider la sortie de l’Union européenne de la crise COVID-19.Ce sera également le dernier semestre de la présidence européenne pour Angela Merkel, la chancelière allemande qui a été une personne clé de la politique européenne au cours de la dernière décennie.

En accord avec la France, l’Allemagne a fait pression pour l’approbation de diverses initiatives économiques européennes telles que Recovery Found et Green Deal, qui sont fondamentales pour la fragile restructuration de l’Union. À cet égard, le rôle du Conseil européen, qui s’est tenu à Bruxelles du 17 au 21 juillet, était très important. Berlin a dû travailler dur pour trouver le juste équilibre entre les demandes des États du sud (en particulier l’Italie et l’Espagne) et les positions sans compromis des États du nord (comme la Hollande).

Un autre point très cher à Berlin est l’élargissement et le renforcement de l’UE vers les Balkans. Ce projet passe par le renforcement du rôle des pays qui font déjà partie de l’Union et l’intégration des nations qui n’en font pas encore partie (Albanie, Monténégro, Kosovo, Serbie, Bosnie-Herzégovine et Macédoine du Nord).

Pour l’Allemagne, l’élargissement vers l’est du périmètre européen est fondamental et contribue à la création d’une stabilité européenne (et donc allemande) favorable aux ambitions économiques de Berlin.

Cependant, ce projet d’expansion n’est pas facile du tout: la Serbie entretient des liens étroits avec la Russie;  la Chine avec ses investissements, s’est proposée comme partenaire économique stratégique pour de nombreux pays de la région et enfin les États-Unis maintiennent une présence diplomatique ( et militaire) assez importante dans la région, exerçant une grande influence sur des questions locales importantes, telles que le processus de paix et de médiation entre la Serbie et le Kosovo.

 

En fait, le président américain Donald Trump continue de maintenir une attitude ambiguë vis de l’Union européenne, trop influencée par la volonté allemande (et donc pas assez par la volonté américaine) selon les États-Unis. Cette division entre Washington et Berlin pose de nombreux problèmes à l’Union européenne: Trump a approuvé des sanctions contre Berlin et d’autres États européens tout en favorisant la création d’accords bilatéraux avec des pays individuels afin de fragmenter l’Union.

Angela Merkel parviendra-t-elle à garder son équilibre?

Source : lemonde.fr

Lorenzo Fornari

Plus d’articles

Sur “l’état de l’Union”

Sur “l’état de l’Union”

Source: Euractiv.com Le 16 septembre, la présidente de la Commission européenne a prononcé le très attendu discours sur “l'état de l'Union”. 2020 restera certainement dans l'histoire comme une année difficile pour l'Union européenne et ses États membres. La crise du...

lire plus
[Résumé] Séance MédiaLab – 12 septembre 2020 [FR/ENG]

[Résumé] Séance MédiaLab – 12 septembre 2020 [FR/ENG]

Découvrez ce que l'on a fait lors de la dernière session du medialab ! Samedì nous avons eu notre prémiere session de Médialab et nous avons eu le plaisir d' acceuillir des nouvelles participants. [Find out what we did in the last information session! On Saturday we...

lire plus
9 mois plus tard. Chronologie du coronavirus en Europe

9 mois plus tard. Chronologie du coronavirus en Europe

Source: Sciences et avenir Se souvenir de ces derniers mois est important pour comprendre notre avenir et celui du Covid Plus de neuf mois se sont écoulés depuis le début officiel de la pandémie du Covid-19. Le premier cas de Covid-19 a été officiellement découvert le...

lire plus